Les avis

  • Commentaires laissés sur le site "Amazon" suite à l'achat de mon livre :
"Ce témoignage très facile à lire s'adresse à toute personne ayant une gymnaste dans son entourage, aux entraineurs et futurs entraineurs et bien sur aux gymnaste eux-mêmes .
Tous les différents aspects de la vie de gymnaste de niveau international son abordés, l'entrainement, la santé, les voyages, les rivalités, le rapport avec la fédération le parcours scolaire bousculé ... C'est un témoignage très équilibré , le monde de la gymnastique n'est ni idéalisé, ni diabolisé, et encore une fois, facile à lire; A partir de 10-11 ans on peut déjà le lire."

"C'est avec délice que je me suis replongée dans le monde de la gymnastique au travers de ce livre. Que de souvenirs sont revenus à moi... bien enfouis au fond de mon être, ils ont resurgits du passé au fil de ma lecture. Je suis à peine plus jeune que Carole et ce témoignage c'est ce qui a bercé ma jeunesse, les idoles, les odeurs, les efforts, les joies et les peines...
Maintenant maman de 2 enfants dont une fille qui fait de la gym et du trampoline, je revois ma copie grâce à ce témoignage. Au-delà des paillettes et des médailles, faut-il encourager ou non son enfant ? Quels sont les sacrifices physiques, financiers et psychologiques à long terme ? Qu'en est-il de l'après carrière ?
Bref, une vraie remise en question des 2 faces du sport : la gloire et la souffrance.
Ce livre est un petit joyaux à mettre entre toutes les mains : il fait autant rêver que réfléchir."

 
"Carole Micheli, ancienne gymnaste de haut niveau, livre un témoignage passionnant sur son expérience, révélant au public l’envers du décor de la compétition et du sport exercé à l’extrême.
La gymnastique, du prestige à l’oubli, publié aux Éditions Le Manuscrit, raconte ses années d’entraînement, de l’âge de 3 ans jusqu’à sa retraite de sportive à 17 ans. Membre de l’équipe de France, elle montera plus d’une fois sur le podium. Mais à côté des succès et des médailles, l’auteur aborde le manque de suivi des petites filles au niveau physique et psychologique, les difficultés d’adapter un emploi du temps compatible avec l’école, les problèmes de reconversions, les sacrifices des parents et des enfants pour qui le sport devient une obsession.
Pas de règlement de compte, mais une analyse intelligente et un récit plein d’anecdotes qui feront peut-être réfléchir les parents, avant d’encourager leurs enfants dans la voie du sport de haut niveau."

  • Voici quelques extraits des mails qui m'ont été envoyés :
"J'ai reçu votre livre hier, et, comme je m'y attendais, je l'ai dévoré....". "Je conclurai en vous disant merci pour votre livre, en espérant qu'il soit apprécié à sa juste valeur par le public".

"Je suis papa d'une jeune gymnaste qui a reçu votre livre il y a 4 jours. Il est fini et elle a adoré..."

"Encore bravo pour votre livre !"

Ma fille "a lu votre livre, dévoré me semble plus juste"

"Un livre à acheter et je pense qu'il n'y a pas que les gym qui doivent le lire"

J'aime beaucoup votre paragraphe de conclusion qui dit en gros "gymnastes de haut niveau, vous faites rêver toutes les petites filles..." 


  • Voici aussi le mail que j'ai reçu d'une ancienne camarade de gym, Linda Guillon, qui s'est entraînée comme moi à St-Giniez.
Avec son autorisation je vous délivre ses premières impressions sur mon livre:

"Je trouve qu'il reflète très bien toutes les joies, les douleurs et les difficultés que l'on peut rencontrer avant et après une carrière de gym!
Ça m'a replongé dans mes souvenirs d'enfance et mon chemin pour en arriver là où je suis, c'est à dire à trouver ma "juste place", pleinement épanouie et donnant un sens à ma vie. J'avoue que j'ai moi-même mis 15 ans à faire ce chemin et je suis moi-même convaincue qu'il y a beaucoup à faire pour aider les gyms ou autres sportifs de haut niveau à gérer leur après-carrière. C'est d'ailleurs quelque chose qui me tient à cœur et que j'aimerai faire à terme étant donné que ma société (www.scor-excellence.fr) a pour vocation d'aider les personnes "normales" à trouver elles-mêmes leur juste place".

Par le biais de son entreprise "Scor excellence", Linda souhaite à long terme "ouvrir un département spécialisé dans l'accompagnement des sportifs de haut niveau".

Un grand merci à toi Linda ainsi qu'à toutes les personnes qui m'ont, d'ors et déjà, témoignées leur soutien.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, je suis papa d'une jeune gymnaste qui a reçut votre livre il y a 4 jours. Il est fini et elle a adoré donc je me suis lancé aussi dans sa lecture. On retrouve bien la gym dans ses bons et mauvais cotés. Ma fille a 11ans1/2, fait 15 heures par semaines, des stages région et avenir pendant les vacances et pour l'instant, il y a beaucoup plus de bons que de mauvais moments. Mais l'insistance de certains entraineurs pour la pousser à faire des heures plus importantes ou leur reaction quand elle ne veut pas se lancer sur une difficulté au moment ou eux ils le veulent(elle doit être moins docile que vous)montre qu'en 25 ans,rien n'a vraiment changé sauf peut être le suivi médical.Peut être votre livre va faire bouger les choses et permettre aux dirigeant,entraineurs ou parents(pas tous) de penser aux enfants plutôt qu'à eux. A titre indicatif, ma fille ne veut pas entrer dans un pôle (je ne sais pas si elle en a le niveau), attache une tres grande importance à sa scolarité et a une idée assez précise de son avenir. Au moins, cette maturité, elle la doit en partie à la gym. Bravo, c'est un livre très sympa pouvant être lu par un large public. Pour finir, un petit bonjour de laurence qui est arrivé a marseille l'année ou vous êtes partie (1992 ?)et qui garde un très bon souvenir de votre espièglerie au sol. Merci et bon courage pour la suite

Carole Micheli a dit…

Bonjour, Je vous remercie de votre commentaire. Les choses n'ont en effet pas vraiment changé en 20 ans... Sur le plan médical, je suis d'accord avec vous que certains progrès ont été fait, mais pas assez à mes yeux puisque beaucoup trop de gymnastes de haut-niveau finissent encore leur carrière sur blessure. Votre fille a, je pense, beaucoup de chance de vous avoir car vous lui permettez de choisir sa voie. J'espère que mon livre lui aura permis de se conforter dans l'idée que la gymnastique doit rester un plaisir et qu'en faisant du haut-niveau, elle risque de perdre un peu cela. Je vous remercie encore pour ce témoignage très touchant. Bonne continuation et le bonjour à toute votre famille. Carole

Anonyme a dit…

Bonjour, je viens de terminer votre livre et j’en ai pleuré tellement il est criant de vérité. J’aurai aimé avoir pu le lire il y a quelques années lorsque ma fille à intégrée un centre de haut niveau. Votre histoire ressemble parfois mot à mot à la sienne. Merci pour ce livre qui montre que 20 ans après rien n’a vraiment changé. Lorsqu’en 2006 à l’âge de 17 ans après de nombreuses blessures elle à due mettre un terme à sa carrière elle s’est sentie abandonnée de tous et à coupé tous contact avec le monde de la gymnastique. Comme vous il lui a fallut apprendre à vivre normalement.

Carole Micheli a dit…

Bonjour,

N'ayez pas de regrets, peut-être qu'à l'époque vous n'auriez pas cru ce que j'ai écrit dans mon livre. Vous auriez pensé que pour votre fille les choses étaient différentes. Je suis sure que votre fille ne gardera que les bons côtés de ce qu'elle a vécu. Il lui reste tant d'années et d'expériences à vivre. Bonne continuation à toutes les deux.

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai A D O R E votre livre en 3 jours j'ai tout fini et j'aurais même aimé qu'il soit plus long, je n'avais pas envie d’arrêté de le lire. Votre livre est génial !

Anonyme a dit…

Bonjour Carole,
Je suis maman d'une gymnaste de 11,5 ans qui s'entraîne entre 25 et 30 h semaine dans un Pôle que vous devez connaître !Elle fait partie des 10-12 meilleures de sa catégorie (avenir). Nous avons lu votre livre et avons adoré ! Il reflète tellement la réalité même 25 ans après ! Après vous avoir lu, j'ai eu l'impression d'entendre ma fille me raconter sa journée! Il est vrai que des améliorations ont été faites surtout au niveau de la scolarité des gym. Les horaires sont aménagés avec le Collège, elles manquent rarement l'école (pour l'instant). Pour nous c'est la condition sine qua nun pour continuer la gym : avoir d'excellents résultats scolaires!(sur ce plan là tout va très bien, elle a 1 an d'avance) On ne vit pas de la gym et tout peut s'arrêter du jour au lendemain. Le suivi médical et psy est très léger à notre goût.Nous sommes très lucides. Nous sommes très vigilants et très présents dans sa vie de gymnaste.Nous parlons énormément ensemble, la réconfortons beaucoup et nous ne lui mettons pas une 2ème pression ! Parfois je regrette de l'avoir laissé entrer dans ce cursus si fermé, si peu transparent et si dur avec lequel je ne suis pas souvent d'accord(méthode pédagogique, façon de parler, réflexion...). Mais c'est sa passion et nous avions peur qu'elle nous le reproche plus tard de ne pas lui avoir laissé tenter sa chance. Maintenant il est difficile de faire marche arrière. Son rêve : intégrer l'Equipe de France et les JO 2020...mais la route sera longue, difficile et semée d'embûches !!!
Je m'arrête là, elle mettra bientôt son propre commentaire.
Bonne continuation et encore félicitations

Carole Micheli a dit…

Bonjour,

Je suis ravie que vous ayez adoré mon livre. Je suis également ravie de voir que vous faîtes partie de ces parents (et ils sont rares) à garder les pieds sur terre quant à la carrière de leur fille. C'est tellement important...
Je vous souhaite plein de courage car être parent d'une gymnaste, ce n'est pas tout repos !

Anonyme a dit…

Bonjour Carole. Suite au message de ma maman, je vous envoie ce message. J'ai adoré votre livre. C'est tellement vrai ce que vous racontez!
Je devrais être à l'entraînement mais je me suis blessée ce matin en flip salto carpé sur la poutre. Je m'étais déjà fais une fracture du 3ème métatarce droit en faisant cet élément, le 28 septembre. Je me suis aussi blessé au pied droit mais je ne pense pas que j'ai une fracture mais plutôt une entorse... Je ne participerais donc pas ni au Massilia ni au Coupes Nationales... Quand je me suis reblessée j'étais encore plus dégoûtée que la première fois. Je passe une radio demain. Je sais que ça n'a rien avoir avec votre douleur au dos qui était en plus avent les Jeux Olympiques mais bon...
J'aimerais bien vous rencontrer au Massilia car je serais quand même présente pour supporter mes copines!
A très bientôt!

Carole Micheli a dit…

Bonjour,
Je te souhaite plein de courage pour te remettre rapidement de ta blessure. Si jamais tu m'aperçois au Massilia, n'hésite pas à venir me voir ! A samedi !

Anonyme a dit…

Bonjour j ai lu votre livre d une traite ... je suis maman d une gymnaste, sa nourisse etait entraîneuse sportive tous les soirs apres 16h ... elle a toujours emmener ma fille au gymnase pendant ses garde. ... ma fille est passe naturellement des tapis de gym qu elle utiliser pour la sieste a la marche puis a la baby gym au cp une des entraineuse est venu me voir p q auriane fasse de la gaf en competition ... puis ma nounou a commencé une section de gac ... auriane a décidé d arreter la gaf pour la gac a cause des rivalité entre les filles et les moqueries... en plus en gac c est nounou qui entraine... je la laisse faire ...j ai confiance car c est ma nounou ... et la c est un parcours difficile qui la marquera au fer blanc ... moi je remarquer que ma fille etait plus la même il y avait un soucis j avais confiance en ma nounou... et la parcequ elle a abuser de ma confiance et parcequ en tant q entraineuse sa reputation et celle du club les victoires du clubs primé . Ma fille a 8ans ne vivait respirer plus q p l acrogym mais dans sa douleur et son silence. Jusqu au jour elle craque me raconte tout ... mes poils s herissent je demande des explication a ma nounou au gymnase ... elle me dit que je me fait des illusions ... la saison se poursuit ... je n ai qu une hate c est que ma fille chute p ne pas etre sélectionné ... je la sors du club a la fin de la saison. Au club on me traite de maman qui couve trop
.... je ne dis rien car j ai le cul entre 3 chaises mon mode de garde, mes amitié avec le comité de gym du club, mon role de maman. Je ne ve pas faire de vents ... je m occupe d un groupe d enfants p sa communion et la au detour d une conversation j apprends q deux des enfants present ont vecu egalement des moment de punition et brimade de l entraineuse (ma nounou )et sa fille . Je pars duclub le coeur gros rempli de remord et culpabilité de n avoir pas reagie avant
Ma fille fâchée dene plus faire de l acro .. pendant les vacances elle fait une colo d acrogym (elle s etait inscrite avant nos deboire et seule sans personne du club)... la bas une personne de la colo me dit que ma fille adore l acro et qu il serai dommage de la privee et me dise qu il y a d autre club.... je parle longuement avec ma fille (depuis qu elle a craquer on parle bcps de l acro je la fais essayer plein d autre sport... )on decide de faire des seance d essai dans d autre club . Je l inscrit dans un club ou je raconte mes deboire et dis q je serai une maman chiante. ..ma fille reapprends a s amuser et non ecraser les autre p accéder au podium...merci a la pedagogie d olivier. ...la section ferme car il demenage... je recherche un autre club de tres petit niveau... elle se retrouve en decouverte 1 a la place de l avenir 1... mais c est un bon compromis entre elle et moi ..elle s amuse mais fait de la compet.avec le temps elle me remercie Les entraineuses sont corrects ... elle passeca 4h de gym par sem a la place de 20h . Moi je rzste en hypervigilance. ma fille aime la pratique de l acro mais pas a tout prix ... alors quitte a avoir une étiquette au sein du premier club je ne regrette qu une chose c est d avoir pas oser parler plus tôt des derive de ce qui c est passer a la gym avec ma fille. Car il existe dautre moyen pédagogique denseigner la gym que celle de ma nounou qui a abuser de ma confiance et de sa position affective envers ma fille . Merci pour votre livre ... je le ferai lire a ma fille qui a 12 ans. Merci j espere vous rencontrer un jour . Aline